Au Japon et en dehors du Japon
Au Japon et en dehors du Japon

Shōren-in

Ville de Kyōto

Préfecture de Kyōto

Région du Kansai

Description

Le temple Shōren-in 青蓮院 date de 1144. Il a été construit dans le quartier de Higashiyama de Kyōto 京都 par l’Empereur Toba (1103-1156) pour Gyogen (1093-1152), 48ème abbé du temple Enryaku-ji de l’école zen Tendai. Un des fils de l’Empereur, Kakukai, devint deuxième abbé en 1155, débutant ainsi la tradition « monzeki » voulant que les prêtres venaient de famille aristocratique, voire impériale.

Après l’incendie ayant dévasté Kyōto en 1788, le pavillon principal, Shinden, servit temporairement de Palais impérial pour l’Empereur Gosakuramachi. Le pavillon de thé Kobun-tei servit quant à lui de salle d’étude. Ce même pavillon de thé fut incendié en 1993 puis reconstruit à l’identique.

Le jardin Ryūjin est de style « chisenkaiyushiki-teien », jardin de promenade avec étang. Il est attribué au peintre et architecte de jardins SŌAMI 相阿弥 (mort en 1573). Ce jardin a été restauré par Jihei OGAWA VII 小川治兵衛 (1860-1933), également concepteur des jardins du sanctuaire Heian et du jardin privé Murin-an.

Au centre de ce jardin, s’étend une étroite pièce d’eau, Ryūjin-no-ike (Etang du Coeur du Dragon) 龍心池, alimentée par une cascade qui descend du Mont Awata. D’imposants rochers bordent les rives de l’étang ; un énorme rocher, qui évoquant le dos d’un dragon, émerge de l’eau au Sud. Encore plus au Sud, au premier plan face au bâtiment du prêtre supérieur, Kogosho, est implanté le pont Koyu-no-hashi. Ce pont est composé de deux pierres de granit alignées qui reposent à leur jonction sur un appui en pierre. Une pagode en pierre « tōrō » est placée sur la colline artificielle « tsuki-yama ».

Au Nord est aménagé le jardin Kirishima 霧島の庭 attribué au maître de thé et architecte KOBORI ENSHŪ 小堀遠州 (1579-1647). Ce jardin qui s’étend en pente jusqu’à la maison de thé Kobun-tei est recouvert de massifs de fleurs dont des azalées et des jasmins du Japon.

Galeries de photographies

Les photographies ci-dessous ont été prises par Joël QUERELLOU au printemps 2014.

L’étang Ryushin-ni-ike.

Les différentes ambiances du temple.

Vous trouverez les photographies des « fusuma » du temple Shoren-in publiées par Joël QUERELLOU sur son site « Pictys – Un autre regard sur le monde » et la galerie « Fusuma-e ».

Références bibliographiques

  • Le jardin japonais, Imtraud SCHAARSCHMIDT-RICHTER, Office du Livre, 1979 : p. 148-149 et 151
  • Invitation to Kyoto Gardens, Kenzo YAMAMOTO, Suiko Books, 1989 : p. 20
  • Gardens in Kyoto, Katsuhiko MIZUNO 水野克比古, Suiko Books, 2002 : p. 82
  • The Gardens of Kyoto, Chisen, Photographs : Kenzo YOKOYAMA, Seigensha Art Publishing, 2008 : p. 50-52
  • Japon, Le Guide Vert, Michelin, 2015 : p. 389
  • Houses and gardens of Kyoto, Thomas DANIELL, Tuttle, 2017 : p. 70-75
  • Japon, Lonely Planet, 6ème édition, 2017 : p. 329
  • Le fuzei dans les jardins du Japon, Claude LEFEVRE, Les éditions Ulmer, 2019 : p. 168

Lien externe

Vous trouverez des informations détaillées en anglais sur le site officiel du temple Shōren-in.

 

Mise à jour : 21 avril 2024