Au Japon et en dehors du Japon
Au Japon et en dehors du Japon

Jardin Japonais de Monaco

Description

Le Jardin Japonais de Monaco est situé au coeur de la Principauté de Monaco. Il a été souhaité par le Prince Rainier III et sa conception a été confiée au paysagiste japonais Yasuo BEPPU, Grand Prix de l’Exposition Florale d’Osaka en 1990. Ce même paysagiste a conçu un jardin japonais dans le Domaine de la Celle Saint-Cloud à l’Ouest de Paris en 2015.

Le Jardin Japonais a nécessité 17 mois de travaux et a été achevé en 1994. La particularité de ce jardin d’une surface d’environ 7 000 m² est qu’il est construit sur une dalle en béton couvant la gare d’autocars.

Le jardin a été composé avec les composants de base des jardins japonais : une cascade, un ruisseau, des bassins avec des îles et des ponts de différents styles. Des superstructures en bois préparées au Japon complètent l’aménagement : une maison de thé, une terrasse couverte, un pavillon et deux beaux portails d’entrée et un portail pour l’enceinte de la maison de thé et un belvédère.

Une demi-douzaine de lanternes présentant toutes des styles différents ont été acheminées depuis la Japon, de même que les tuiles couvrant les murs et portails provenant de l’île d’Awaji.

Les pierres provenaient proviennent d’Europe : porphyre et cipolin de Corse, granit d’Auvergne et calcaire de la Vallée de la Tinée. 1000 tonnes ont ainsi été acheminées sur le site.

Les végétaux sont aussi issus d’Europe, de France, d’Espagne, d’Allemagne, de Belgique et du Bassin Méditerranéen, mais aussi d’Afrique, d’Amérique du Sud, d’Asie et d’Australie, d’Afrique et d’Asie.

Avec la construction du nouvel ensemble résidentiel Mareterra sur des terrains gagnés sur la mer au droit du Jardin Japonais, la surface du jardin a été partiellement réduite.

Plan en relief

Plan en relief du Jardin Japonais de Monaco exposé sous la terrasse couverte
Plan en relief exposé aux visiteurs malvoyants représentant le site lorsqu’il jouxtait le rivage

Galeries de photographies

Entrée Ouest avec son portail couvert « shomon ». Sur la 5ème photographie se trouve la lanterne « shikibé dōrō » ; sur la 6ème photographie se trouve la lanterne « yunoki dōrō » et sur les 7ème et 8ème photographies se trouve la fontaine percée en pierre en forme de pièce de monnaie servant de bassin aux ablutions « tsukubai ».

Entrée Sud « minami-mon » depuis le Parcours de la Princesse Grace et stèle indiquant l’intervention de Yasuo BEPPU.

Pont en zigzag du côté de l’entrée Sud.

Bassins centraux avec ses îles, ses ponts en pierre et en bois rouge « taïkobashi », sa plage de galets « suhama » et ses lanternes de pierre.

Terrasse couverte « kyukeîjo » partiellement sur pilotis plantés dans le bassin.

Panoramas depuis la terrasse couverte.

Cascade « taki » et pierres de passage de gué.

Jardin de méditation « karesansui » avec ses pierres provenant du Cap Corse, jouxtant la maison de thé, dénommée « gaen », soit « Jardin de Grace » en l’honneur de la princesse Grace et la vasque en forme de bol avec son conduit en bambou pour faire ses ablutions.

Jardin sec « karesansui » à proximité de l’entrée Sud.

Minéral et végétal.

Lien externe

Vous trouverez des informations pratiques directement sur le site du Jardin japonais de Monaco .

 

Mise à jour : 5 janvier 2024