Au Japon et en dehors du Japon
Au Japon et en dehors du Japon

Daisen-in

Ville de Kyōto

Préfecture de Kyōto

Région du Kansai

Description

Le temple Daisen-in 大仙院 est le plus connu des 22 temples zen Rinzai du Daitoku-ji 大徳寺 situé au Nord de Kyōto 京都 et fondé en 1319.

Le temple Daisen-in signifie « Académie des Grands Immortels ». Il est probable que le peintre SŌAMI 相阿弥 (décédé en 1525) ait créé le jardin entre 1509 et 1513.

Plusieurs cours ou jardins ont été aménagés autour du shoin. Ces espaces peuvent se comprendre comme une continuité, telle le « fleuve de la vie » :

  • la petite cour d’environ 30 m² avec la pierre-bateau « Takara-bune »
  • au-delà de la cloison et sa fenêtre et au-delà du barrage, une cour un peu plus grande d’environ 70 m² formant un L, avec successivement l’île grue « Tsuru-shima », des grosses pierres dressées : la pierre déesse de la miséricorde « Kannonishi », la pierre inamovible « Fudō-seki », la montagne du trésor « Hōrai-san », une cascade sèche, un pont constitué d’une pierre plate. Passé l’angle du bâtiment, l’île tortue « Kame-shima » et à l’extrémité une petite île grue « Kagome-jima »,
  • une cour ratissée représentant la Mer intérieure du Japon, avec quelques pierres émergeant des flots qui s’apaisent progressivement,
  • une plus grande cour représentant le Grand Océan, avec une étendue plate illustrant le néant sur laquelle deux cônes de sable ont été érigés.

Deux autres jardins du Daitoku-ji présentés sur le site japonjardin.fr : Ryōgen-in et Zuihō-in.

Plan de situation

Plan du Daitoku-ji affiché sur place avec la localisation du Daisen-in au Nord-Est du complexe

Galeries de photographies anciennes

Photographies à partir de diapositives en octobre 1988 numérisées.

Le jardin avec la pierre-bateau sur les flots.

Le jardin avec le Mont Hōrai, les pierres dressées, la cascade et le pont au-dessus des flots

La Mer intérieure

Le grand Océan.

Références bibliographiques

  • Le jardin japonais, Imtraud SCHAARSCHMIDT-RICHTER, Office du Livre, 1979 : p. 9, 65-69,72, 76, 114, 146, 189, 191, 193 et 257
  • Le Monde du JAPON, Henri STIERLIN, Editions Princesse, 1980 : p. 46-48
  • Créateurs du Japon, Le pont flottant des songes, Serge SALAT – Françoise LABBE, Editions Hermann, 1986 : p. 41 et 124-126
  • Invitation to Kyoto Gardens, Kenzo YAMAMOTO, Suiko Books, 1989 : p. 9
  • Zen Gardens, Kyoto’s Nature Enclosed, Tom WRIGHT – Mizuno KATSUHIKO, Suico Books, 1990 : p. 11-12
  • Jardins du Japon, Jardins du ciel, Maurice FLEURENT, Edisud, 1993 : p. 114-115
  • Le jardin japonais, Günther NITSCHKE, Taschen, 1990 : p. 92-94
  • Kyoto Gardens, Kinsaku NAKANE, Hoikusha, 13ème édition, 1999 : p. 18-21
  • Les leçons du Jarden Zen, Espace et illusion, Erik BORJA, Editions du Monde, Editions du Chène, 1999 : p. 51, 76-77 et 84
  • Gardens in Kyoto, Katsuhiko MIZUNO 水野克比古, Suiko Books, 2002 : p. 15
  • Japanese Stone Gardens, Origins, meaning & form, Stephen MANSFIELD, Tuttle, 2008, p. 42, 47 et 50-51
  • The Gardens of Kyoto, Karesansui, Photographs : Kenzo YOKOYAMA, Seigensha Art Publishing, 2008 : p. 11-13 et 134
  • Les jardins du Japon, Invitation au voyage, Helena ATTLEE, Synchronique Editions, 2009 : p. 18-19
  • Jardins japonais, Danielle ELISSEEFF, Nouvelles éditions Scala, 2010 : p. 62-65
  • Japon, Le Guide Vert, Michelin, 2015 : p. 391-392
  • Le jardin japonais, Sophie WALKER, Phaidon, 2017 : p. 160-163
  • Japon, Lonely Planet, 6ème édition, 2017 : p. 323-324
  • Zen gardens and temples of Kyoto, John DOUGHILL, Tuttle, 2017 : p. 86-87
  • The Art of Japanese Garden, David and Michiko YOUNG, Tuttle, 2019 : p. 108-109

Lien externe

Vous trouverez des informations détaillées en anglais sur le site officiel du temple Daisen-in.

 

Mise à jour : 25 avril 2024