Au Japon et en dehors du Japon
Au Japon et en dehors du Japon

Kiyosumi Teien

Ville de Tōkyō Préfecture de Tōkyō Région du Kantō
Jardin Kiyosumi Teien à Tokyo

Description

Le jardin Kiyosumi Teien 清澄庭園 est situé dans le quartier Fukagawa de l’arrondissement de Kōtō-ku à de Tōkyō 東京.

A l’origine, le jardin fut, de 1716 à 1735, celui de la résidence tokyoïte du seigneur de Sekiyado, dans l’actuelle préfecture de Chiba, Shima-no-Kuni.

Le fondateur de l’entreprise Mitsubishi, Yatarō IWASAKI 岩崎 弥太郎 acheta la propriété en 1878 et entreprit de remodeler le jardin. Il fut dénommé « Fukagawa Shimboku-en » et inauguré en 1880. Le grand étang fut creusé et alimenté par les eaux de la Sumidagawa ; quatre îles, des collines dont une représente le Mont Fuji et des cascades sèches furent aménagées. Il s’agit d’un « jardin de promenade avec arbres et étang « kaiyu-shiki-rinsen-teien », le visiteur étant appelé à faire le tour de l’étang.

La spécificité du site est le grand nombre de rochers d’exception. Ainsi, 55 énormes rochers en provenance de tout le Japon furent acheminés sur place par la compagnie de bateaux à vapeur de la famille IWASAKI. Chaque pierre célèbre a son nom (Izu-iso-ishi, Iyo-ao-ishi, Kishu-ao-ishi, Ikoma-ishi, Izu-Shikinejima-ishi, Sado-akadama-ishi, Bitchu-Mikage-iishi, etc…)

Des pas de pierres « iso-watari » longent les rives de l’étang à plusieurs endroits, eux-aussi constitué d’une grande variété de roches et de texture : dalles brutes de formes diverses, naturelles ou géométriques, ou rochers arrondis polis par l’eau.

Des lanternes (Yukimi, Yama-tōrō et Kasuga-tōrō), pagodes en pierre (Taso-to), bassines, vasques, stèles comme le Monument dédié au poète Bashō 芭蕉 sont disséminées sur l’ensemble du jardin.

La maison Ryo-tei construite à cheval sur la rive Sud de l’étang par la famille IWASAKI pour recevoir le Maréchal britannique KICHENER date de 1909. Son style « sukiya-zukuri » s’apparente aux maisons de thé

Le groupe Mitsubishi offrit en 1932 le jardin à la ville de Tōkyō qui l’ouvrit au public la même année après quelques travaux. Le jardin est désigné « site de beauté pittoresque » de Tōkyō Metropolitain depuis le 31 mars 1979.

Plan

Plan du jardin Kiyosumi Teien par Clément Keller

Dessin

Dessin des pas japonais dans l'étang de Kiyosumi Teien à Tokyo par Clément Keller

Galeries de photographies

Panoramiques en périphérie de l’étang avec la maison Ryo-tei et les îles Matsushima, Naka-no-shima et Tusru-shima.

Colline artificielle représentant « Fuji-san » et cascade sèche « kare-taki ».

Pierres d’enjambement « iso-watari » et autres pierres remarquables en périphérie de l’étang.

Ponts « ishi-bashi » en pierre.

Pont recouvert de terre menant à l’île « Naka-no-shima ».

Pins protégés pour l’hiver selon la technique de « yuki-tsuri » 雪吊 avec un poteau central, un cercle en bambou et des ficelles en paille de riz soutenant les branches.

Pierres, vasques, lanternes et monuments présents dans le jardin.

Références bibliographiques

  • Jardins du Japon, Jardins du ciel, Maurice FLEURENT, Edisud, 1993 : p. 104
  • Japon, Lonely Planet, 6ème édition, 2017 : p. 109
  • Japanese Gardens in Tokyo, Tokyo Metropolitan Government, 2022 : p. 5-6
  • Tokyo, Le Guide Vert, Week&GO, Michelin, 2023 : p. 22

Lien externe

Vous pouvez accéder à des informations traduites en français sur le site officiel de Kiyosumi Teien.

 

Mise à jour : 26 janvier 2024