Au Japon et en dehors du Japon
Au Japon et en dehors du Japon

Kōraku-en

Ville d’OkayamaPréfecture d’OkayamaRégion du Chūgoku
Vue vers l’îlot central et la colline

Description

Le jardin Kōraku-en 後楽園, reconnu comme un des trois plus beaux jardins du Japon (Nihon-san-meien 日本三名園) avec Kenroku-en à Kanazawa et Kairaku-en à Mito, justifie à lui-seul le voyage à Okayama.

Le jardin a été créé pour Ikeda TSUNAMASA en 1687. Son appellation « Se réjouir plus tard » est inspirée du dicton chinois : un noble seigneur doit se soucier de son peuple et remettre son propre plaisir à plus tard.

Le jardin est dédié aux flâneries ; il dispose de spacieuses pelouses, de cours d’eau sinueux, d’une colline, d’une rizière, d’une plantation de thé.

A l’Ouest du jardin apparaît la silhouette du château achevé en 1587. Ce château est surnommé « château du corbeau » du fait que ses façades sont habillées de bardages noirs.

Plan

Plan du jardin Koraku-en à Okayama
Plan de Kōraku-en affiché dans le jardin

Dessin

Dessin de Clément Keller d'une vue de pont dans le jardin Kōraku-en d'Okayama
Dessin du pont menant à l’île Sawa-ni-ike

Photographies en été

Promenade dans les différentes parties du jardin Kōraku-en.

Parmi les éléments les plus spectaculaires du jardin, l’on peut citer la colline artificielle centrale, haute de 6 mètres appelée Yuishinzan 唯心山 et le pont en zig-zag fait de planches de bois appelé Yatsuhashi 八橋.

Photographies en automne

Le jardin photographié en automne par Jean Keller.

Dialogue entre les pierres et l’eau.

Vues du château d’Okayama

Le jardin Kōraku-en vu depuis la toiture du Château.

Le Château vu sous différents angles.

Références bibliographiques

  • Le jardin japonais, Imtraud SCHAARSCHMIDT-RICHTER, Office du Livre, 1979 : p. 159, 227 et 231
  • Jardins du Japon, Jardins du ciel, Maurice FLEURENT, Edisud, 1993 : p. 89
  • Le jardin japonais, Günter NITSCHKE, Taschen, 1999 : p. 187
  • Jardins japonais, Danielle ELISSEEFF, Nouvelles éditions Scala, 2010 : p. 96-97
  • Les jardins du Japon, Helena ATTLEE, Synchronique Editions, 2010 : p. 64-67
  • Japon, Le Guide Vert, Michelin, 2015 : p. 488-491
  • Le jardin japonais, Sophie WALKER, Phaidon, 2017 : p. 58
  • 100 japanese gardens, Stephen MANSFIELD, Tuttle, 2019 : p. 206-207
  • The Art of Japanese Garden, David and Michiko YOUNG, Tuttle, 2019 : p. 1- et 150-153
  • Le fuzei dans les jardins du Japon, Claude LEFEVRE, Les éditions Ulmer, 2019 : p. 48-49, 62, 70-71, 89, 108, 121 et 125
  • JAPON, Un voyage en conscience, Steve WIDE & Michelle MACKINTOSH, Synchronique Editions, 2023 : p. 166

Lien externe

Vous pourrez compléter votre connaissance du jardin en visitant les nombreuses pages en français du site internet « Korakuen Okayama » en suivant ce lien.

Mise à jour : 21 avril 2024